Huarache été 2014

Manchester United par exemple dispose d’une base de 800 millions de fans en Asie. Outre-Manche, les tuniques des joueurs se monnaient auprès des équipementiers en moyenne 7,3 millions d’euros par an, contre seulement 4,2 millions en Espagne. La France arrive loin derrière, avec 1,7 million d’euros par an.Deuxième grand enseignement de l’étude: malgré la probable séparation entre Nike et Arsenal, l’équipementier américain et son concurrent allemand Adidas se taillent toujours la part du lion dans les grands championnats.

«À elles seules, ces deux marques équipent près d’un tiers des clubs des cinq principaux championnats européens», précisent les auteurs de l’étude. Des chiffres à prendre toutefois avec des pincettes, les montants des contrats pouvant varier très fortement selon les équipes.L’association avec les équipes les plus prestigieuses permet par ailleurs de faire passer les hausses de prix des maillots plus facilement: + 18,5 % de hausse pour le prix moyen d’un maillot d’une équipe de Premier League (59 €).

Bonne nouvelle pour les supporters français: le prix des maillots des équipes de l’Hexagone est resté stable sur la saison 2012/2013 (+3 %). Il faut toutefois débourser en moyenne 71 € pour s’offrir un maillot standard (manche courte, sans sponsor, taille XXL) d’une équipe de Ligue 1. Ce sont les plus chers en Europe, après ceux des clubs italiens (75,10€) et allemands (73,28€).Il devrait s’en vendre plus d’un million cette saison. Malgré cela, et c’est le troisième enseignement de l’étude, les équipementiers ont encore du mal à faire exploser les compteurs pour les clubs du championnat français.