Huarache intersport prix

 

Si jusqu’à présent les sneakers que nous avions vues pouvaient faire rêver les ballers – même si le design de la Air Jordan 2 donne également envie de la porter dans la vie de tous les jours – c’est un modèle moins axé sur la pratique de la balle orange mais pas moins sympa qui débarque également pour le tournoi parisien. Avec une tige en Flyknit noir et blanc qui lui donne un semblant d’effet de jean black délavé mais surtout une impression de légèreté qui sent bon l’été. Seul le Swoosh, la languette et la partie supérieure du talon sont en cuir alors que la semelle blanche confirme la tendance casual de la pompe. Bien entendu, comme il s’agit d’un modèle pour le Quai 54, des détails dorés font un rappel à l’événement au niveau des lacets et du talon, avec le logo du tournoi.

La nuit dernière, les Cavaliers avaient le plaisir de voir LeBron James revenir sur les parquets après deux semaines d’absence. Un plaisir qui a du être de courte durée finalement pour David Blatt car non seulement son équipe a perdu en Arizona mais, en plus, il s’est fait remettre à sa place par sa star au moment d’une discussion avec l’arbitre. Décidément, quand on voit ce genre d’image, on ne peut s’empêcher de penser que l’avenir de Blatt en Ohio est compromis…Nous étions dans le deuxième quart de ce Cavs @ Suns hier quand – lors d’une lutte avec Marcus Morris pour se déplacer et prendre la position – le King d’Akron s’est fait siffler une faute offensive par l’un des arbitres du soir. Un coup de sifflet qui n’a visiblement pas du tout plu à James qui s’est donc précipité vers l’arbitre tout comme David Blatt venu argumenter bien évidemment en faveur de son joueur.

L’arbitre n’a rien voulu entendre ce qui a clairement énervé Blatt qui aurait certainement voulu plus d’explications mais quand il s’est redirigé vers l’arbitre qui fuyait la discussion, c’est LeBron lui-même qui a poussé son coach vers le banc d’une manière pour le moins condescendante que peu de coachs auraient toléré et que peu de joueurs auraient osé… Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que James interagit de manière très limite avec son coach. On se souvient de ce coup d’épaule donné à Erik Spoelstra.David Blatt s’est ainsi retrouvé hors de la discussion et c’est LeBron qui a continué à argumenter sur cette faute qui venait de lui être sifflée avant que l’arbitre ne rende donc la balle à Phoenix – en l’occurrence Marcus Morris – pour que la remise en jeu soit effectuée.